Apprendre par coeur une tablature ou une partition


|Apprendre par coeur|



Jouer un morceau par coeur ? La base vous me direz ! Oui, mais quelles sont les astuces qui rendent l’apprentissage plus rapide et efficace ?

|lien vers bas de page|


ANALYSER LA CHANSON


|Aller à la table des matières|

Lorsque vous abordez une nouvelle partition ou tablature, cherchez le playback de référence (C’est souvent la version studio du titre sauf notifié autrement).

Vous devez analyser la chanson que vous abordez en l’écoutant pour:

  • identifier la structure de la chanson en mettant en relation la partition/tablature et le playback: vous pouvez par exemple notez le temps t de chaque début de partie (Intro, Couplet, Refrain, Solo, … ou partie A, B …). Cela vous permettra ensuite de vous positionner plus facilement sur la partie de la chanson que vous voulez travailler/écouter.

  • identifier la ou les tonalité(s) et les gammes utilisées (étape non obligatoire mais qui peut être utile pour se lancer dans une improvisation à partir de la partition ou de la tablature).

Afin de retenir plus facilement la partition ou la tablature, nous allons mettre en jeu toutes nos mémoires: visuelles, auditives, neuronales ou musculaires.



MÉMOIRE AUDITIVE


|Aller à la table des matières|

Lorsque vous jouez la partition ou la tablature, chantez le nom des notes que vous jouez en même temps pour faire travailler votre mémoire auditive. Il y a souvent des répétitions.

Pour cibler le développement de la mémoire auditive, il faut développer l’acquité de votre oreille en travaillant la reconnaissance d’intervalles, d’accords et de gammes.

Au plus votre oreille comprendra ce que vous jouez, au plus il sera facile de le retenir.



MÉMOIRE VISUELLE


|Aller à la table des matières|

Visualisez les notes que vous devez jouer sur votre instrument pour travailler votre mémoire visuelle.

Sur la basse et la guitare, les notes joués dessinent des formes. Pour visualiser ces formes, ne vous sentez pas obligé de regarder le manche. Réussir à jouer sans regarder le manche est un grand plus ! À partir d’une position, les doigtés forment des figures et les positions successives dessinent également des formes. Toutes ces formes/figures permettent d’utiliser la mémoire visuelle de manière efficace et c’est encore mieux si on les associe à des notions théoriques (par exemple un schémas d’arpège, une gamme, accord ou un intervalle) car cela facilite la mémorisation.



MÉMOIRE MUSCULAIRE


|Aller à la table des matières|

À force de répétition, vos doigts finiront par jouer “tout seul” grâce à la mémoire neuronale (“mémoire musculaire”).



NE CHERCHEZ PAS LA VITESSE


|Aller à la table des matières|

Pour apprendre des passages difficiles, mieux vaut les apprendre en ralentissant le tempo mais en respectant les figures rythmiques. Une fois la mélodie intégrée dans les doigts à tempo lent, elle pourra être accélérée petit à petit. Puis elle sera jouée en la liant aux mesures précédentes et suivantes de ce passage difficile pour finir par jouer le morceau entier.



LE SOMMEIL A SON IMPORTANCE !


|Aller à la table des matières|

Une bonne nuit de sommeil vous permettra de plus facilement ancrer dans votre mémoire ce que vous aurez appris dans la journée au moment où vous êtes le plus alerte (le matin par exemple).

Ne négligez pas cet aspect.



LA CONCENTRATION


|Aller à la table des matières|

Plus la concentration est importante, plus la mémorisation se fait facilement. La lecture de cet article vous sera utile comment améliorer sa concentration.


|vers le début de la page|

|Liste des articles||Section Tous musiciens|


Lien à la une : Construire un solo

WebmasterPlan du site
Hébergement du site chez OVH